First Exposure

Carence en fer sans anémie et anémie ferriprive pendant la grossesse

Rédigé par la Dre Michelle Sholzberg, Grace Tang, Sherri Storm et revu par l’équipe de révision médicale de First Exposure.

Michelle Sholzberg, MDCM, MSc, FRCPC, est hématologue et clinicienne scientifique à l’hôpital St. Michael’s et à l’université de Toronto.

Grace Tang, MSc, est associée principale de recherche à l’hôpital St. Michael et candidate au doctorat à l’université de Toronto.

Sherri Storm est diététicienne agréée au sein de l’équipe d’obstétrique, de santé des femmes et de santé familiale universitaire de l’hôpital St. Michael

Ce thème de santé est l’avis de specialistes sur l’anémie ferriprive pendant la grossesse.

* Les renseignements fournis sont l’avis de spécialistes médicaux de First Exposure. Ils ne sont destinés à servir qu’à titre d’information et ne remplacent pas les soins médicaux et les avis des prestataires de soins de santé. Veuillez contacter votre prestataire de soins de santé si vous avez des préoccupations ou pour discuter de toute question qui vous semble pertinente ou qui l’est pour votre enfant. En cas d’urgence, veuillez vous rendre à l’urgence ou appeler le 911.

Si vous n’avez pas de prestataire de soins de santé, veuillez vous reporter à ce qui suit : Trouver un prestataire de soins de santé

 

 

Scénario clinique
Je suis enceinte de 15 semaines. Je me sens fatiguée et j’ai souvent un brouillard cérébral. Est-ce que je souffre d’anémie ferriprive?
 

Q. Qu’est-ce que l’anémie?

A. L’anémie est un état caractérisé par une quantité d’hémoglobine présente dans les globules rouges (GR) inférieure à la normale. L’hémoglobine est une protéine riche en fer qui se trouve dans les globules rouges et qui assure le transport de l’oxygène. Lorsqu’une personne souffre d’anémie (qui se caractérise par un faible taux d’hémoglobine), les tissus et les organes ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène.

Q. Qu’est-ce qu’une carence en fer sans anémie (CFSA) et une anémie ferriprive?

A. Le fer est nécessaire à la production d’hémoglobine, ce qui en fait un élément essentiel pour l’homme et la quasi-totalité des organismes vivants. Un manque de fer (carence en fer) peut entraîner une anémie, appelée « anémie ferriprive » (AF), en raison de l’insuffisance des réserves de fer qui soutiennent la production de globules rouges. Lorsqu’il y a carence en fer, mais pas d’anémie, on parle de carence en fer sans anémie (CFSA).

Q. Comment la grossesse contribue-t-elle au risque de CFSA et d’anémie ferriprive?

A. Pendant les périodes de croissance et de développement rapides, comme la grossesse, les besoins en éléments nutritifs, y compris en fer, sont accrus. La CFSA et l’AF peuvent se développer lorsque les quantités de fer qu’une personne reçoit par l’alimentation ou les suppléments sont inférieures à la quantité nécessaire pour les étapes de croissance ou de développement, mais également pour compenser les pertes de sang (par exemple, lors des menstruations). Plusieurs personnes ont des réserves de fer sous-optimales (inférieures à la normale) en début de grossesse. Pendant la grossesse, il faut environ 1 gramme de fer dans le sang pour assurer la croissance du fœtus, du placenta, l’augmentation du volume sanguin de la mère et pour compenser les pertes de sang pendant et après l’accouchement. Un gramme de fer équivaut à 177 gros steaks. Il est donc impossible d’échapper à une carence en fer pendant la grossesse par la nourriture.

Q. Comment diagnostiquer une CFSA et une AF?

A. Pour diagnostiquer une CFSA et une AF, votre prestataire de soins de santé vous demandera de faire des analyses de sang :

  • Un dosage de l’hémoglobine permet de déterminer la quantité de globules rouges dans votre corps. Le dosage de l’hémoglobine fait partie d’un ensemble de tests appelés « hémogramme complet » ou « numération sanguine complète (NSC).
  • Ferritine : La ferritine est une protéine qui assure le stockage du fer dans l’organisme. Elle libère du fer lorsque l’organisme a besoin de fabriquer davantage de globules rouges. Le taux de ferritine est bas en cas de carence en fer.

Chez l’adulte, y compris pendant la grossesse, la CFSA est généralement définie par un taux de ferritine sérique < 30 µg/L, mais on parle de carence en fer précoce lorsque le taux de ferritine est < 50 µg/L. Il est généralement recommandé de commencer à prendre du fer par voie orale lorsque le taux de ferritine est inférieur à 50 µg/L.

De façon générale, l’on parle d’anémie pendant la grossesse lorsque le taux d’hémoglobine est < 110 g/L au premier trimestre, < 105 g/L au deuxième trimestre et < 110 g/L au troisième trimestre. La carence en fer est la cause la plus fréquente d’anémie dans le monde, y compris pendant la grossesse. L’anémie ferriprive est donc un diagnostic de carence en fer et d’anémie.

Q. Quels sont les symptômes d’une CFSA et d’une AF?

A. La CFSA se caractérise par la fatigue, des changements au niveau des cheveux et des ongles, des jambes sans repos, une mauvaise tolérance aux exercices physiques, le pica (envie de manger des choses non comestibles comme de la glace), une humeur maussade, un brouillard cérébral et des troubles de mémoire, de l’attention et liés au processus de pensée.

Outre les symptômes énoncés plus haut, une AF se manifeste, notamment, par une fatigue intense, l’essoufflement, un malaise thoracique et des étourdissements liés à une hypotension orthostatique (étourdissements lorsque l’on passe de la position couchée ou assise à la position debout).

Q. Quels sont les risques que mon bébé et moi ayons une carence en fer?

A. Une anémie ferriprive non corrigée chez une personne enceinte augmente le risque de transfusion sanguine ou de graves problèmes de santé au moment de l’accouchement.

Les bébés qui naissent à la suite d’une anémie pendant la grossesse semblent présenter un risque plus élevé de :

  • naissance prématurée
  • de faible poids à la naissance
  • de problèmes neurodéveloppementaux dans la petite enfance (trouble du spectre de l’autisme, déficience intellectuelle, trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité)

La bonne nouvelle, c’est que la CFSA et l’AF peuvent être entièrement corrigées. Le traitement de la carence en fer vous aidera à soulager vos symptômes et à prévenir ses effets nocifs sur vous et votre bébé.

Q. Quelles sont les options de traitement en cas de CFSA et d’AF?

A. L’administration de fer par voie orale est le traitement de premier recours. Presque toutes les personnes enceintes doivent prendre un supplément de fer au quotidien pour apporter le supplément de fer nécessaire au bon déroulement de la grossesse. La quantité de fer contenue dans les vitamines prénatales et dans le régime alimentaire est généralement insuffisante pendant la grossesse.

Il existe de nombreux suppléments de fer vendus en pharmacie et dans des magasins d’alimentation naturelle. Ils sont disponibles sous la forme de comprimés, de gélules, de poudre ou de liquide. Les sels de fer (gluconate ferreux, sulfate ferreux ou fumarate ferreux) doivent être utilisés comme suppléments de fer par voie orale de premier recours, car ils sont moins coûteux et rien ne prouve que les options plus onéreuses soient plus efficaces. Vous pouvez utiliser la forme de fer que vous préférez, liquide, poudre ou comprimés, tant que cela vous apporte entre 30 et 150 mg de fer élémentaire par jour. 

Q. Comment dois-je prendre mes suppléments de fer par voie orale?

A. La façon dont vous prenez votre supplément de fer et le moment où vous le prenez peuvent avoir un effet sur son absorption.

Prenez votre supplément de fer à jeun (c’est-à-dire deux heures après votre dernier repas) avec de l’eau avant de vous coucher et au moins deux heures après avoir pris votre vitamine prénatale. Vous pouvez également le prendre à n’importe quel moment de la journée, à condition que cela soit à jeun et loin de la prise de votre vitamine prénatale. Si vous devez le prendre avec des aliments, privilégiez les agrumes (comme les oranges et les mandarines), les pommes et les tomates, car la vitamine C contenue dans ces fruits aide l’intestin à absorber le fer. 

Ne prenez pas de fer dans les 2 heures suivant la prise :

  • des vitamines prénatales
  • du lait
  • du thé ou du café (noir)
  • des comprimés de calcium
  • des antiacides (TUMS®, Rolaids®)
  • des médicaments qui réduisent l’acidité, notamment les inhibiteurs de la pompe à protons (pantoprazole, Tecta®, Pantoloc®, lansoprazole, Prevacid®) et les antagonistes des récepteurs H2 (famotidine, Pepcid®)
  • des médicaments pour la thyroïde (Synthroid®, Eltroxin®)
  • certains antibiotiques (comme les fluoroquinolones, les tétracyclines)

Les suppléments de fer peuvent interagir avec d’autres médicaments.  Communiquez avec votre médecin ou votre pharmacien pour vous assurer qu’il n’y a aucune interaction avec vos médicaments.

Q. Quels sont les effets secondaires liés à la supplémentation en fer par voie orale?

A. Les effets secondaires courants liés à la supplémentation en fer par voie orale comprennent les nausées, les douleurs gastriques, le ballonnement, les douleurs abdominales, la diarrhée ou la constipation. Les symptômes sont généralement légers et peuvent être facilement tolérés et soulagés. Toutes les personnes qui prennent des comprimés de fer ont des selles foncées, ce qui est normal et attendu.

Si vous souffrez de constipation au début de votre supplémentation en fer, manger plus de fibres (par exemple, des pruneaux et des fruits et légumes frais) et boire beaucoup de liquide (environ 2,5 L d’eau par jour) peut soulager vos symptômes. Pour certaines personnes, cela peut ne pas être suffisant et il peut être nécessaire de prendre un médicament sans ordonnance tel que le polyéthylène glycol (PEG) 3350 (comme Lax-A-Day®, Clearlax®, Hydralax, PEG 3350, Pegalax™, Relaxa™, RestoraLAX®). Veuillez consulter votre prestataire de soins de santé pour savoir si cela est approprié pour vous. Si vous souffrez toujours de constipation ou si vous ressentez d’autres effets secondaires au niveau de l’estomac, essayez de prendre votre comprimé de fer tous les deux jours.

Si vos symptômes ne s’améliorent pas, consultez votre prestataire de soins de santé ou votre pharmacien.

Q. Que se passe-t-il si la supplémentation en fer par voie orale ne fonctionne pas ou si je ne la tolère pas?

A. Il arrive parfois que les comprimés de fer ne suffisent pas à augmenter le taux de fer ou d’hémoglobine. Parfois, ils sont mal tolérés, et donc le taux d’hémoglobine continue de baisser (un taux d’hémoglobine inférieur à 100 g/L est généralement considéré comme le seuil clinique). Dans ce cas, votre médecin peut envisager de vous administrer du fer par voie intraveineuse (IV). L’administration de fer par voie intraveineuse, parfois appelée perfusion de fer, est un moyen d’injecter du fer directement dans le sang. Votre prestataire de soins s’arrangera avec vous pour qu’une poche pour perfusion intraveineuse soit installée afin de faire couler lentement le fer par un tube dans une veine de votre corps. La procédure peut durer plusieurs heures.

Q. Pendant combien de temps devrai-je prendre des suppléments de fer?

A. Une amélioration des symptômes de l’anémie peut être constatée dès 4 à 8 semaines après le début de la supplémentation en fer. En général, vous devrez prendre un supplément de fer par voie orale pendant toute la durée de votre grossesse et continuer après l’accouchement, surtout si vous envisagez d’allaiter. Les prestataires de soins de santé peuvent vérifier votre NSC et votre taux de ferritine lors de votre prochaine visite pour voir si vos symptômes se sont améliorés.

Q. Où obtenir plus de renseignements?

A. Ressources à la disposition des patient·es :

Iron Deficiency Anemia (en anglais)

The importance of iron in pregnancy (en anglais)

Intravenous (IV) iron Therapy in Pregnancy (en anglais)

Ressources à la disposition des prestataires de soins de santé

Raise the Bar (en anglais)

Ce site Web a été conçu pour aider les prestataires de soins de santé à diagnostiquer et à traiter les carences en fer et l’anémie ferriprive.

Principales ressources bibliographiques: 

Malinowski AK, Murji A. Iron deficiency and iron deficiency anemia in pregnancy. CMAJ Canadian Medical Association Journal. 2021;193(29):E1137-E8. [PMID: 34312167]. 

McMahon LP. Iron deficiency in pregnancy. Obstet. 2010;3(1):17-24. [PMID: 27582835]. 

Parker ML, Storm S, Sholzberg M, Yip PM, Beriault DR. Revising Ferritin Lower Limits: It’s Time to Raise the Bar on Iron Deficiency. J Appl Lab Med. 2021;6(3):765-73. [PMID: 33179023]. 

Ray JG, Davidson A, Berger H, Dayan N, Park AL. Haemoglobin levels in early pregnancy and severe maternal morbidity: population-based cohort study. BJOG: An International Journal of Obstetrics & Gynaecology. 2020;127(9):1154-64. [PMID: 32175668]. 

Tang GH, Sholzberg M. Iron deficiency anemia among women: An issue of health equity. Blood Rev. 2024;64:101159. [PMID: 38042684]. 

Teichman J, Nisenbaum R, Lausman A, Sholzberg M. Suboptimal iron deficiency screening in pregnancy and the impact of socioeconomic status in a high-resource setting. Blood Adv. 2021;5(22):4666-73. [PMID: 34459878]. 

Van Doren L, Steinheiser M, Boykin K, Taylor KJ, Menendez M, Auerbach M. Expert consensus guidelines: Intravenous iron uses, formulations, administration, and management of reactions. Am J Hematol. 2024; Jan 29. [PMID: 38282557]. 

VanderMeulen H, Herer E, Armali C, Kron A, Modi D, McLeod A, et al. Iron deficiency and anemia in pregnancy: a health equity issue. [77th Annual Clinical and Scientific Conference]. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada; May; Virtual, Online.2021. Abstract 665.
 

Clause de non-responsabilité

First Exposure ne prodigue pas de soins de santé. Veuillez communiquer directement avec votre prestataire de soins de santé si vous avez des questions urgentes concernant votre grossesse ou la santé de votre bébé. Si vous n’en avez pas et que vous résidez en Ontario, il existe diverses options de soins de santé. En cas d’urgence, rendez–  vous à l’urgence d’un hôpital ou composez le 911.