First Exposure

Santé mentale pendant la grossesse et l’allaitement

Ce thème de santé est l’avis des spécialistes sur la santé mentale pendant la grossesse et l’allaitement. 

* Les renseignements fournis sont l’avis de spécialistes médicaux de First Exposure. Ils ne sont destinés à servir qu’à titre d’information et ne remplacent pas les soins médicaux et les avis des prestataires de soins de santé. Veuillez contacter votre prestataire de soins de santé si vous avez des préoccupations ou pour discuter de toute question qui vous semble pertinente ou qui l’est pour votre enfant. En cas d’urgence, veuillez vous rendre à l’urgence ou veuillez appeler le 911.    

Si vous n’avez pas de prestataire de soins de santé, veuillez vous reporter à ce qui suit : Trouver un prestataire de soins de santé 

Scénario clinique :

J’ai des problèmes de santé mentale depuis plusieurs années. J’envisage une grossesse. Que devrais-je savoir sur les problèmes de santé mentale et leurs traitements pendant la grossesse? 

Q. Les problèmes de santé mentale sont-ils fréquents pendant la grossesse et la période postnatale? 

R. Les problèmes de santé mentale peuvent commencer avant la grossesse, pendant la grossesse ou dans les premiers mois suivant l’accouchement : 

  • Les problèmes de santé mentale comme la dépression, l’anxiété ainsi que les problèmes connexes tels que le syndrome de stress post-traumatique et le trouble obsessionnel compulsif touchent 1 personne sur 5 pendant leur grossesse et en période postnatale. Il s’agit là des complications les plus courantes de la grossesse et de la période postnatale.  
  • Des maladies mentales plus graves comme les troubles bipolaires et la schizophrénie, qui touchent 1 % à 4 % de la population, affectent couramment les personnes en âge de procréer; elles peuvent s’aggraver pendant la grossesse.    
  • La psychose du post-partum est un trouble grave, mais très rare, qui touche moins de 1 personne sur 1 000, et elle survient généralement dans les premières semaines suivant l’accouchement. La psychose du post-partum se manifeste souvent par une grave confusion. Les symptômes peuvent également inclure des hallucinations (voir, entendre, sentir, toucher ou goûter des choses qui ne sont pas réelles), des changements cognitifs, des croyances fixes non fondées et une humeur exacerbée ou irritable.  Elle est considérée comme une urgence médicale.

 

Ce ne sont pas toutes les personnes présentant des symptômes de dépression ou d’anxiété qui recevront un diagnostic de trouble de santé mentale.  Une grossesse peut parfois entrainer des changements émotionnels. En période postnatale, 80 personnes sur 100 environ (80 %) éprouvent ce que l’on appelle communément le « baby blues ». Les symptômes peuvent inclure une tendance à pleurer constamment, des sautes d’humeur et une irritabilité qui surviennent dans les premiers jours suivant l’accouchement. Les symptômes ne sont pas graves et s’améliorent généralement sans traitement au cours des semaines suivantes.  

Si vous éprouvez des changements émotionnels pendant la grossesse ou la période postnatale, veuillez en discuter avec votre prestataire de soins de santé afin de déterminer si ces changements nécessitent un traitement. 

Q. Quelles sont les personnes susceptibles de voir leur santé mentale se dégrader pendant la grossesse ou la période postnatale?

R. Le risque lié à l’apparition de problèmes de santé mentale pendant la grossesse n’est pas plus élevé qu’avant la grossesse. Cependant, les premiers mois qui suivent l’accouchement sont une période à haut risque concernant l’apparition de nouveaux problèmes de santé mentale ou de rechutes liées à des problèmes de santé mentale existants. 

Les problèmes de santé mentale pendant la grossesse et la période postnatale touchent des personnes de tous âges et de tous les milieux. Cependant, les personnes racisées, autochtones, immigrées ou issues de milieux marginalisés peuvent présenter un risque plus élevé.   

De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque lié aux problèmes de santé mentale pendant la grossesse et la période postnatale, par exemple, des antécédents de problème de santé mentale, des antécédents familiaux de troubles mentaux, en particulier chez la famille biologique immédiate (parent, frère, sœur), avoir moins de 25 ans, un soutien social limité et des facteurs de stress tels que des relations difficiles avec un·e partenaire, la violence interpersonnelle ou avoir un·e enfant malade.  

Q. Quelles sont les options de traitement en cas de problèmes de santé mentale pendant la grossesse et la période postnatale? 

R. Il existe de nombreuses options de traitement pour les problèmes de santé mentale courants comme la dépression, l’anxiété et les problèmes connexes tels que le trouble obsessionnel compulsif ou le syndrome de stress post-traumatique survenant pendant la grossesse et la période postnatale.  

À titre d’exemple : 

  • Les personnes présentant des symptômes légers peuvent bénéficier de traitements comme le soutien par des pairs, l’autoassistance guidée (p. ex., l’apprentissage autonome de stratégies avec l’aide d’un·e accompagnateur·rice) ou le soutien de prestataires de soins comme une infirmière de santé publique. 
  • Les personnes présentant des symptômes modérés peuvent suivre une thérapie avec un prestataire de soins de santé. Par exemple, des thérapies comme la thérapie cognitive comportementale (TCC), la thérapie interpersonnelle (TIP) et l’activation comportementale (AC) peuvent s’avérer efficaces. 
  • Des médicaments peuvent s’avérer nécessaires en plus de ces traitements, ou ils peuvent constituer un traitement plus efficace pour des personnes : (1) qui présentent des symptômes plus graves et ont besoin d’être traitées immédiatement, (2) dont les symptômes ne s’améliorent pas après avoir essayé les traitements mentionnés plus haut, ou (3) dont les antécédents indiquent qu’elles ne peuvent se passer de médicaments pour se sentir bien. 
  • Les personnes ayant des problèmes de santé mentale comme les troubles bipolaires ou la schizophrénie ont généralement besoin de prendre des médicaments pendant la grossesse et après l’accouchement. 

 

Voici quelques types de médicaments utilisés pour traiter les problèmes de santé mentale : 

  • Antidépresseurs (p. ex., des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine [ISRS] ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la norépinéphrine [IRSN]) 
  • Stabilisateurs de l’humeur (p. ex., le lithium, le divalproex, la carbamazépine) 
  • Antipsychotiques (p. ex., la quiétiapine, la rispéridone, l’olanzapine) 
  • Psychostimulants (p. ex., le méthylphénidate) 
  • Benzodiazépines (p. ex., le lorazépam, le clonazépam) 

Q. Les personnes qui prennent des médicaments pour des problèmes de santé mentale peuvent-elles continuer à les prendre pendant la grossesse ou l’allaitement?

R.De nombreux médicaments utilisés pour traiter des problèmes de santé mentale ont fait l’objet d’études et peuvent donc être administrés pendant la grossesse. La décision de commencer ou de continuer à prendre un médicament pendant la grossesse ou l’allaitement doit être prise en collaboration avec un prestataire de soins de santé. Elle implique de comparer les avantages et les risques/effets nocifs potentiels du médicament.  

Les avantages potentiels d’un médicament comprennent non seulement ses effets sur le bien-être de la personne enceinte ou en période postnatale, mais également sur le bien-être du fœtus en cours de développement ou de l’enfant.  En effet, les problèmes de santé mentale non traités – ou insuffisamment traités – ont, dans certains cas, des effets néfastes sur le bien-être du fœtus ou de l’enfant. Les avantages des médicaments doivent également être soigneusement évalués par rapport à ce que l’on sait de leur innocuité.   

 En général, l’arrêt soudain ou la réduction de la prise d’un médicament qui aidait une personne à se sentir bien peut entrainer des effets secondaires nocifs (semblables aux symptômes de sevrage) ou la réapparition des symptômes. Il est donc important que toute décision concernant un changement de médicament soit prise avec le·la prestataire de soins de santé qui l’a prescrit.   

Q. Où pouvonsnous obtenir plus de renseignements? 

R. Restez à l’écoute

L’objectif des renseignements fournis dans First Exposure est de donner aux personnes et à leurs prestataires de soins de santé des renseignements à jour, factuels et fiables sur la sécurité des médicaments pendant la grossesse, afin que ces personnes puissent évaluer en toute confiance les avantages et les risques potentiels de la prise de médicaments et qu’elles soient sûres de prendre la meilleure décision possible en fonction de leur situation personnelle.  

 

Ressources à la disposition des patient·es : 

Postpartum Support International 

Postpartum Support International- Ressources internationales 

Mother Matters- Forum d’assistance aux nouvelles mères 

Surmonter la dépression : un guide de stratégies d’autoassistance destiné aux parents souffrant de dépression durant la grossesse, après l’accouchement et au-delà 

Retrouver son entrain

Coping with depression during pregnancy and following the birth (en anglais) 

Coping with anxiety during pregnancy and following the birth (en anglais) 

 

Ressources à la disposition des prestataires de soins de santé : 

Des liens vers des ressources relatives aux traitements des problèmes de santé mentale périnatale en Ontario sont disponibles dans le protocole de soins pour la prise en charge de la santé mentale périnatale, Care Pathway for the Management of Perinatal Mental Health, élaboré par le Provincial Council for Maternal and Child Health. 

 

Étude de recherche active menée par des hôpitaux affiliés à l’Université de Toronto :  

 

Principales ressources bibliographiques : 

Statistique Canada. Santé mentale maternelle au Canada. (16 septembre 2023). Disponible sur le site : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11-627-m/11-627-m2019041-fra.htm 

Fawcett EJ, Fairbrother N, Cox ML, White IR, Fawcett JM. The Prevalence of Anxiety Disorders During Pregnancy and the Postpartum Period : A Multivariate Bayesian Meta-Analysis. J Clin Psychiatry. 2019;80(4).[PMID: 31347796]. 

Werner E, Miller M, Osborne LM, Kuzava S, Monk C. Preventing postpartum depression: review and recommendations. Arch Womens Ment Health. 2015;18(1):41-60.[PMID: 25422150]. 

Daoud N, O’Brien K, O’Campo P, Harney S, Harney E, Bebee K, et al. Prévalence de la dépression post-partum et facteurs de risque chez les femmes autochtones, non autochtones et immigrantes au Canada. Revue canadienne de santé publique. 2019;110(4):440-52.[PMID: 30767191]. 

Cannon C, Nasrallah HA. A focus on postpartum depression among African American women : A literature review. Ann Clin Psychiatry. 2019;31(2):138-43.[PMID: 31046035]. 

Yang K, Wu J, Chen X. Risk factors of perinatal depression in women : a systematic review and meta-analysis. BMC Psychiatry. 2022;22(1):63.[PMID : 35086502]. 

CAMH (Centre de toxicomanie et de santé mentale). Perinatal Mood & Anxiety Disorders – Risk Factors Toronto, Ont. : CAMH; 2019 [cité le 16 septembre 2023]. Tiré de l’ouvrage Dalfen, Ariel K. Perinatal mood and anxiety disorders in Psychiatry in primary care]. Disponible sur le site : https://www.camh.ca/en/professionals/treating-conditions-and-disorders/perinatal-mood-and-anxiety-disorders/perinatal-mood—risk-factors 

Grigoriadis S, Graves L, Peer M, Mamisashvili L, Tomlinson  G, Vigod SN, et al. A systematic review and meta-analysis of the effects of antenatal anxiety on postpartum outcomes. Arch Womens Ment Health. 2019;22(5):543-56.[PMID: 30523416]. 

Grigoriadis S, Graves L, Peer M, Mamisashvili L, Tomlinson G, Vigod SN, et al. Maternal Anxiety During Pregnancy and the Association With Adverse Perinatal Outcomes: Systematic Review and Meta-Analysis. J Clin Psychiatry. 2018;79(5).[PMID: 30192449]. 

Grigoriadis S, VonderPorten EH, Mamisashvili L, Tomlinson G, Dennis CL, Koren G, et al. The impact of maternal depression during pregnancy on perinatal outcomes: a systematic review and meta-analysis. J Clin Psychiatry. 2013;74(4):e321-41.[PMID: 23656857]. 

Stein A, Pearson RM, Goodman SH, Rapa E, Rahman A, McCallum M, et al. Effects of perinatal mental disorders on the fetus and child. Lancet. 2014;384(9956):1800-19.[PMID: 25455250]. 

Clause de non-responsabilité

First Exposure ne prodigue pas de soins de santé. Veuillez communiquer directement avec votre prestataire de soins de santé si vous avez des questions urgentes concernant votre grossesse ou la santé de votre bébé. Si vous n’en avez pas et que vous résidez en Ontario, il existe diverses options de soins de santé. En cas d’urgence, rendez–  vous à l’urgence d’un hôpital ou composez le 911.